Archives par étiquette : concentration

Ma chère concentration

« C’est comme faire un puzzle, un Sudoku et un Scrabble en même temps. » Ian Noon


Ma charge mentale, pas celle de la maman, mais mon autre charge mentale, invisible elle aussi, celle qui est impactée par ma surdité.

Mon alliée de toujours…

Ma chère concentration qui me poursuit depuis mon enfance, qui m’a souvent bien fatiguée lors de ma scolarité et de mes études. Ma concentration que je retrouve tous les jours que ce soit sur le plan privé, professionnel ou social.

Ma chère concentration qui m’a découvrir les acouphènes dès l’âge de 21 ans et qui me les impose – encore aujourd’hui – quand je me suis trop concentrée sur les lèvres des autres.

Ma chère concentration que je dois comprendre, analyser… pour pouvoir l’adopter dans mon quotidien.

Ma chère concentration qui m’oblige à faire des pauses, à m’isoler quand j’en ressens le besoin.
Le besoin d’être au calme, de ne dépendre de personne, de me promener seule, de lire ce que je veux, de prendre soin de moi le plus souvent possible.

Je ne pourrais certainement pas tenir le rythme actuel sans ces pauses-là, sans la compréhension de mon entourage.

Les impacts sur moi

Ma chère concentration qui fait dire aux autres mes défauts / comportements inappropriés sans que je le veuille vraiment :

  • L. est chiante / fainéante / agressive.
  • Elle nous oblige à répéter / faire des efforts / articuler mais elle ne nous regarde pas tout le temps.
  • Elle est souvent fatiguée et pourtant, elle se couche tôt.
  • Elle est hautaine / distante, elle n’est pas sociable… etc.

Mais oui, je suis un peu de tout cela à la fois ! Je suis obligée d’assumer ces étiquettes sinon je ne pourrais plus dormir.

Longtemps, surtout quand j’étais petite, je ne pouvais me défendre et je trouvais cela injuste.
Je croyais aussi peut-être que c’était une partie de ma personnalité (forcément d’après les dires des autres !).

Ce qui m’a sauvée

Les gens me disent : Quand on te rencontre, on pense à tort que tu es comme ça, comme ci. Mais quand on apprend à te connaitre, cela n’a rien à voir.

Eh bien, merci…

Aussi ce détail. J’adore lire : cela m’a permis d’apprendre beaucoup sur moi, sur notre société… D’ailleurs, je vous avais parlé de ma bibliothérapie sur mon blog.

Plus on lit les témoignages des sourds ou de ceux qui les côtoient (entourages, spécialistes de la surdité…), plus on comprend que les sourds sont souvent affublés des mêmes étiquettes, que c’est la perception erronée des entendants qui nous jugent à partir de ces caractéristiques subtiles. Car ils ne connaissent pas les impacts de la surdité sur nos relations, nos attitudes…

Hélas, comme l’agressivité, la susceptibilité, la fatigue et l’isolement volontaire…
Et malheureusement parfois, cette perception nous façonne à tort, contre notre gré, le plus souvent inconsciemment.

Je partage avec vous, cet article expliquant très bien (en anglais) ce qu’est la fatigue de la concentration qui est spécifique chez les sourds, et comment cela les affecte au quotidien.