Interview maman sourde : Delphine, L s’emmêle

delphinelorton

Delphine

Imaginez ma suprise quand je vois Delphine Lorton intervenir sur ma page facebook, j’étais ravie puis je me suis demandé comment ce serait de lui poser des questions pour l’interview de maman sourde… Alors, peut-être avez-vous entendu parler des bijoux adaptés aux appareils auditifs et aux processeurs des implants cochléaires : eh bien, c’est Delphine elle-même qui les crée. On en a aussi parlé dans l’émission TV C’est au programme en mars dernier.
Donc je suis heureuse de vous présenter Delphine Lorton, la créatrice de ‘L.s’emmêle’, première marque française de bijoux des prothèses auditives, reconnue par les sourds ou malentendants :

{ Présentation }

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore)
Bonjour, je suis Delphine, une maman sourde de 35 ans (l’anti-ride a fait son arrivée dans la salle de bain). Je suis née malentendante mais c’était léger. A 10 ans, lors d’une visite médicale scolaire, l’infirmière a diagnostiqué ma surdité (autour de 30dB). Le début de toute mon histoire ! Je n’ai eu mes premiers appareils qu’à 15 ans… En 3ème… Pas très sexy hein ? J’ai 3 soeurs qui, elles, sont entendantes. Dans des moments comme ça, on se sent un peu seule.

Peux-tu nous présenter rapidement ta famille ? Ton conjoint est-il entendant ou sourd ?
J’ai grandi dans une famille d’entendants. Mes 3 soeurs et mes parents n’ont pas de surdité. Grandir malentendante dans une famille d’entendant, être à cheval entre la culture sourde et la culture entendante, c’est compliqué. On se sent seul dans cette période de sa vie. La langue orale a donc pris le dessus et je me suis mariée avec Franck qui n’a pas de surdité. Il m’a connu sourde profonde. Mais j’ai toujours oralisé. Ensemble nous avons eu 3 filles qui ont maintenant 10, 7 et 5 ans. Elles sont toutes les 3 malentendantes appareillées.

Cela ne fait pas longtemps que tu crées des bijoux pour les appareils auditifs ou implants cochléaires. Tu les transformes aussi en accessoires de mode : comment en as-tu eu l’idée ? Parle-nous de ton activité, ton association ?
Les bijoux sont devenus une histoire familiale ! Emma, ma fille aînée, voulait décorer ses appareils auditifs début 2014. A part les autocollants, nous n’avons rien trouvé. Et ce n’était pas suffisamment ‘classe’ pour elle. Ce qu’il y avait de positif dans sa démarche, c’est qu’elle voulait assumer pleinement le fait de porter des appareils. Chose que j’ai toujours eu du mal à faire. Nous avons cherché comment ‘bijouter’ des appareils. Le concept est né dans notre cuisine et les petites soeurs ont tout de suite adhéré. J’ai donc poursuivi ma réflexion sur ce concept et lancé un appel à dons sur kisskissbankbank. Nous avons récolté 1000 euros. Depuis ce jour, chaque vente de bijoux est totalement réinvestie car mon rêve, sur du long terme, est la création de ces bijoux par les malentendants / sourds eux-mêmes. Créer une entreprise d’aide par le travail serait ma revanche sur toutes mes années de recherche d’emploi très compliquées.  Aujourd’hui, L. s’emmêle (‘elle s’emmêle’) est une association loi 1901 qui promouvoit le bijou de prothèse auditive et qui collecte des fonds pour la création de cette prochaine entreprise.

bijoux_Lsemmele

source L. s’emmêle

{ Questions pour les lectrices de Maman n’entend pas }

Qu’est-ce que le fait de devenir maman a changé ta vie de sourde ?
Ce n’est pas le fait de devenir maman qui m’a changée mais le fait de devenir maman d’enfants malentendants. Mes filles m’ont changée, aujourd’hui, j’assume mon handicap, mes prothèses… J’en parle ouvertement et je sensibilise les personnes à la surdité. Je suis heureuse de m’être enfin libérée. Je le dois à mes filles et à mon mari.

Etais-tu bien informée ou rassurée en étant enceinte et / ou à l’accouchement ? Arrivais-tu à te débrouiller pendant les premiers mois de tes filles ?
J’ai beaucoup lu pour ma première grossesse car je n’avais pas envie d’aller aux préparations à l’accouchement vu que je n’entendais pas. C’était pas simple par le fait que c’était ma première grossesse et par le fait que je n’entendais pas. De plus, j’ai eu des grossesses compliquées, alors quand on arrive en salle d’accouchement avec l’infirmière qui porte un masque, ça ne détend pas du tout l’atmosphère ! Mais on n’a pas le choix, on doit faire avec et ne jamais s’arrêter d’expliquer nos difficultés quotidiennes.  Le retour à la maison a été plus simple car j’étais équipée pour ‘entendre’ les enfants pleurer la nuit. Et puis, mon mari était là aussi. Mais garder mon autonomie avec un pleure-bébé adapté, c’est superbe. Je suis persuadée que l’on peut être sourd et autonome.

Maintenant que tes enfants ont 10, 7 et 5 ans, comment communiquez-vous en famille ?
A la maison, nous communiquons oralement car, dans la vie quotidienne, les gens vous parlent et ne communiquent pas en LSF (NDLR: langue des signes française). Nous habitons à la campagne, il n’y a pas d’école spécialisée non plus donc pour nous, garder la langue orale est une nécessité. Mais au quotidien, nous utilisons beaucoup le français signé, ça nous aide à nous comprendre. De toutes façons, la langue des signes, en plus d’être belle, est beaucoup plus complète que l’oral. Les émotions sont mises en avant dans chaque phrase et, du coup, la compréhension est meilleure qu’avec la langue orale.

Quand tu ne comprends pas tes filles, comment fais-tu pour ne pas rester frustrée ? As-tu une astuce à partager avec nous ?
Oh là ! Mais je suis frustrée trop souvent, je l’avoue ! Quand je ne comprends pas, c’est surtout le soir. La fatigue me paralyse un peu la compréhension. A table, la TV est obligatoirement éteinte, le bruit de fond me gêne. J’essaie aussi de m’aider de la lecture labiale quand il y a trop de bruit. Mais il est vrai que je me frustre vite quand je ne comprends pas ! Je ne le cache pas en fait ! Des astuces, il n’y en a pas, je crois. Il faut simplement montrer son énervement quand les gens parlent dans leur barbe ou n’articule pas alors qu’ils savent notre surdité ! On a tous le droit d’avoir la même information. S’énerver est aussi un bon mode de communication et ça soulage un peu !

Aurais-tu un conseil à donner aux futures ou jeunes mamans sourdes ?
Des tas d’aides techniques permettent aux parents d’élever leur enfant. Etre sourd n’enlève pas l’autonomie. Il est vrai que moi, j’ai choisi l’implant cochléaire, c’est un choix personnel qui m’apporte un certain bien-être dans ma vie de tous les jours. Peut-être parce que je n’ai jamais réellement vécu dans cette culture sourde ? Le seul conseil que je peux donner est de s’assumer tel que l’on est, tel que l’on choisit d’être.

Un petit mot pour la fin ?
Je suis très fière et ravie de faire ta première interview, Laure ! Merci ! Je suis le blog de ‘Maman n’entend pas’ depuis quelque temps et on ressent là une communauté et une joie de vivre. Continuez de vous assumer telles que vous êtes les filles, vous n’en serez que plus belles.

Merci Delphine coeur

  • voici la boutique en ligne de L.s’emmêle : www.l-semmele.com
  • ‘La mode, même les oreilles s’en mêlent’, une interview de Cover Dressing avec la créatrice (4min, sous-titré)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.